Actualités

Les prouesses d’un projet de la Croix-Rouge contre la malnutrition

De novembre 2018 à juillet 2022, les équipes de la Croix-Rouge Burkinabè s’étaient fixées l’ambitieux challenge de contribuer à réduire d’au moins 40% le taux de la malnutrition chronique chez les enfants de 0 à 59 mois dans la province du Poni (Sud-Ouest). A l’échéance, les regards des acteurs engagés dans la lutte étaient tournés vers elles pour savoir si le défi a été relevé. Pour rendre compte du travail accompli et des acquis engrangés, un atelier bilan a été organisé à Gaoua, le mercredi 03 aout 2022. Le moins que le puisse, c’est que les lignes ont quelque peu bougé.



Lors de la cérémonie présidée par le haut-commissaire de la province du Poni, les personnes invitées ont vu défiler les chiffres des avancées enregistrées, grâce aux actions du projet d’amélioration de la prévention de la malnutrition chronique dans cette province.

 

En effet, les indicateurs globaux confortés par données de l’Enquête nationale de nutrition du ministère de la Santé, relèvent par exemple, qu’au départ, la prévalence du retard de croissance chez les enfants de 0 à 59 mois dans la zone d’intervention était de 29,5%. Grâce aux efforts, ce taux a baissé pour se situer désormais à 26%. La même évolution est notée sur la proportion d’enfants de moins de 6 mois allaités exclusivement au lait maternel. Si au départ, le taux était de seulement 45,9%, les actions conjuguées du projet et d’autres interventions ont contribué à accroître ce chiffre à 88,5%%. D’autres données confortent ces évolutions. Il s’agit notamment de la proportion des enfants de 6 à 23 mois ayant reçu une alimentation minimum acceptable. Une progression de 7,1% passant de 6,3% à 13,4%. Les équipes de la Croix-Rouge se satisfont aussi d’avoir contribué à améliorer les conditions de vie de nombreux ménages vulnérables. Le nombre de ménages pauvres bénéficiaires des activités du projet a considérablement augmenté, à travers les distributions de semences améliorées et d’animaux. De 00%, aujourd’hui, 37,33% de ces ménages ont amélioré leur statut socioéconomique.

 

Pour réaliser ces prouesses, le projet a su compter sur le concours et l’implication de plusieurs groupes d’acteurs. Il s’agit des Organisations à base communautaire (OBC), des acteurs communautaires, des organismes humanitaires intervenant dans la zone, des services techniques déconcentrés de l’Etat (santé, agriculture, élevage, environnement), des autorités administratives, des collectivités territoriales et des médias locaux.

 

Cette synergie d’action, réalisée avec le financement de l’Union européenne, a d’ailleurs été soulignée comme l’un des faits majeurs ayant contribué à l’atteinte de ces résultats qui ont ravi le haut-commissaire de la province. « Nous nous réjouissons (…) des résultats engrangés, mais nous ferons aussi nôtres les défis qui restent à relever. Et ces défis comprennent encore tout ce qu’il y a à faire pour une plus grande diversité alimentaire dans nos ménages », a affirmé Sylvanus Marie DOUAMBA. Ce projet lancé en novembre 2018 avec le soutien des Croix-Rouge espagnoles et de Belgique, veut consolider ces acquis. Il envisage poursuivre la mobilisation des acteurs communautaires et étatiques, et plaider pour l’intégration des actions de nutrition dans les plans communaux de développement.


Adresse
Ouagadougou - Burkina Faso


Contacts
croixrouge.bf@fasonet.bf
Tél: 00226 25 36 13 40
Fax: 00226 25 36 31 21